Themen

25. Oktober 2019

Initiative « contre les Bilatérales » : ne pas jouer avec le feu !

L’industrie pharmaceutique est la première branche exportatrice du pays près de 40% du total des exportations, dont près de la moitié dans l’UE. Un accès au marché privilégié est donc indispensable et contribue à la prospérité de la Suisse.

Le peuple suisse se prononcera prochainement (probablement en mai 2020) sur une initiative de l’UDC qui vise à résilier l’accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l’Union européenne (UE). Or cet accord est lié aux six autres accords bilatéraux (Bilatérales 1) par un mécanisme appelé « clause guillotine ». Ainsi, cette initiative mettrait à bas l’ensemble des Bilatérales et affaiblirait gravement la place économique Suisse. Le paquet des Bilatérales 1 comporte trois accords majeurs pour l’industrie pharmaceutique : l’accord sur la libre-circulation, l’accord relatif à la suppression des entraves techniques au commerce et l’accord sur la recherche.

La Suisse est une puissance exportatrice. C’est notamment vrai dans le domaine de l’industrie pharmaceutique qui représente près de 40% des exportations de notre pays. Les exportations de l’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche se montent à près de 90 milliards de francs, soit 20 fois plus que le chiffre d’affaires réalisé en Suisse par les entreprises pharmaceutiques. Environ 50% de ces exportations vont dans l’UE. En cas de résiliation des Bilatérales, il ne serait pas possible de garantir cet accès au marché. Un accord de libre-échange ne garantit pas la reconnaissance de l’équivalence des normes suisses.

Les entreprises pharmaceutiques emploient directement plus de 45 000 dont beaucoup sont hautement qualifiées. En dépit du bon niveau de formation de la population, le vivier de personnel suisse est beaucoup trop petit. Les entreprises ont donc besoin de professionnels issus entre autres de pays de l’UE.

Enfin, il est crucial que la place scientifique suisse soit forte et bien reliée à l’UE. Grâce à l’excellente qualité de leurs travaux de recherche, les scientifiques suisses reçoivent plus de subventions de l’UE que la Suisse ne lui verse. Ils bénéficient du financement de la recherche fondamentale par le programme cadre européen «Horizon». La participation de la Suisse aux programmes cadres de recherche a permis d’importantes innovations et, a entraîné de nombreuses créations d’entreprises et d’emplois.

Au final cette initiative attaque l’ensemble des points forts de la place économique suisse et éroderait sa capacité d’innovation. Dans un contexte international de compétition commerciale accrue et de ralentissement de la croissance mondiale, la Suisse doit protéger ses atouts pour rester une place économique ouverte et compétitive. IL convient donc de rejeter cette initiative dommageable.

Pour en savoir plus : https://www.europapolitik.ch/fr
Mehr zum Thema : https://www.europapolitik.ch/de

Der Zugang zum EU-Markt, die #Personenfreizügigkeit sowie ein gut vernetzter #Forschungsplatz sind für die #Pharmaindustrie von zentraler Bedeutung. JA zu den #Bilateralen und NEIN zur #Kündigungsinitiative #CHVote #Abst20 #europapolitik http://bit.ly/35YrPQq #iph
Flag Europa

Weitere Themen